25 jan 2018

Comptes et légendes : la dette et la face cachée de la richesse

Atwood, Margaret

Comptes et legendes Atwood

Par les temps qui courent, on entend parler de Margaret Atwood pour sa Servante écarlate et pour sa Captive. Les Anglos la découvrent. À quand notre tour ?

Heureusement pour nous, elle a écrit aussi des essais dont celui-ci sur la dette. Pas facile à lire de prime abord. Mais si vous êtes le moindrement tenace et si vous acceptez de sauter quelques pages qui vous intéressent moins, vous découvrirez dans ce petit livre que plus ça change, plus c’est pareil.

Exemple ? Les impôts. Ils ne datent pas d’hier. Déjà, les Romains s’en servaient pour financer leurs guerres. Et nous ? Elles ont vu le jour pour financer l’effort de la guerre de 14-18. Rien de nouveau sous le soleil, je vous dis. Margaret Atwood nous parle de toutes les formes de dettes d’une manière ironique, espiègle et malicieuse.

Exemple ? Les singes, nos cousins pas si lointains. On a pu leur apprendre, lors d’une expérience des plus scientifiques, à échanger des cailloux pour des tranches de concombre. Mais lorsqu’on a changé la donne, donné à l’un d’eux un raisin, le sentiment de vouloir se venger est apparu. Le singe au raisin leur en devait une. D’où la dette. D’où la vengeance. D’où la guerre.

Fascinant ce petit livre !

Titre original : Payback : Debt and the Shadow Side of Wealth

Membre : Saint-Jean-sur-Richelieu

Atwood, Margaret. Comptes et légendes : la dette et la face cachée de la richesse, Éditions du Boréal, 2008, 2009, 208 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*