11 jan 2018

Chanson douce

Slimani, Leïla

Chanson douce Sliman

L’assassinat d’enfants dès la première page éveille et étouffe toute curiosité. Le roman nous offre une autopsie des meurtres. On se questionne tout au long même en connaissant la fin. On se scandalise, mais on comprend que les parents n’ont pas vu venir le coup.

La chanson douce qui nous apaiserait ne jouera pas. Bonne lecture quand même !

Membre : Saint-Eustache

Slimani, Leïla. Chanson douce, Éditions Gallimard, collection Blanche, 2016, 240 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*