25 mai 2017

Chanson douce

Slimani, Leïla

Chanson douce Sliman

Le titre Chanson douce laisse présager d’un roman tout en douceur et en finesse, mais dès les premières lignes d’une indicible violence à en perdre le souffle, dès les cris fauves de la douleur de Myriam qu’on entend au fond du ventre, Leïla Slimani, nous amène dans le monde de Louise, nounou impeccable de Mila et d’Adam, adorables enfants de Paul, producteur de musique et Myriam, avocate.

Louise est une fée du logis, elle sait tout faire, tout l’appartement brille de propreté au retour des parents le soir et les enfants redemandent ses histoires fabuleuses et ses câlins avant le dodo. Rapidement, Louise devient indispensable à la famille alors que s’insinue à petites doses quotidiennes son obsession pour la perfection de sa nouvelle famille.

Je n’en révèle pas plus sauf qu’on jette aussi un regard aux amies de Louise, ses amies « de toutes les couleurs », sans papiers, sans famille, sans moyens, nounous comme elle dans les chics parcs parisiens.

Dans un style à la fois tout simple, mais dont chaque mot est choisi à la perfection, ce roman éprouvant est mené de main de maître, d’une main glacée.

À part une sensation angoissante durant la lecture de ce roman, je le termine en lui décernant un gros coup de cœur !

Membre : Bromont

Slimani, Leïla. Chanson douce, Éditions Gallimard, collection Blanche, 2016, 240 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*