14 nov 2019

Ceux qui partent

Benameur, Jeanne

Ceux qui partent Benameur

L’action de ce roman se déroule sur deux jours en cette année 1910, sur Ellis Island, aux portes de New York. Un bateau de migrants vient d’arriver dans le port et parmi eux se trouvent Donato et sa fille Emilia. Ils viennent d’Italie, ils ont choisi volontairement de tourner la page et de débuter une nouvelle vie en Amérique.

Gabor, violoniste gitan souhaite fuir son clan. Quant à Esther, la rescapée arménienne, elle veut se reconstruire en faisant bénéficier les femmes américaines de ses talents de couturière. En attendant leur enregistrement à terre, ces personnages vont se croiser et tisser des liens sous le regard du jeune photographe Andrew Jónsson, lui-même issu de l’immigration islandaise.

Jeanne Benameur restitue avec brio ce moment si intense de l’exil où des personnes cabossées par la vie font leurs premiers pas dans le Nouveau Monde. C’est le temps des épreuves, des pertes consenties et des joies éphémères. Chacun est prêt dans sa tête, dans son corps et dans son cœur à faire le grand saut vers l’inconnu, la libération. Elle montre aussi qu’en 1910 les émigrants ne sont plus aussi bienvenus que dix ans plus tôt et qu’ils ont peur d’être rejetés par les autorités américaines.

Cette situation fait bien entendu écho à l’Europe d’aujourd’hui qui peine à les accueillir. J’ai retrouvé avec plaisir l’écriture ciselée de Jeanne Benameur et son humanité.

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Benameur, Jeanne. Ceux qui partent, Éditions Actes Sud, 2019, 330 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*