06 mar 2014

C’est le cœur qui meurt en dernier

Lalonde, Robert

C-est  le coeur qui meurt en dernier

Voici une oeuvre de Robert Lalonde, originale et bien différente de celles que j’ai lues jusqu’à maintenant. Ce dialogue qu’il établit avec une mère pas facile est plutôt bouleversant, car il ne cherche pas à embellir ce portrait d’une femme frustrée mais pleine de ressources.
Il reconnaît avec tendresse l’héritage qu’elle lui a laissé : cet art de conter et d’exagérer qui lui a permis d’être l’écrivain et le comédien que l’on connaît.

Membre : Outremont

Lalonde, Robert. C’est le cœur qui meurt en dernier, Éditions Boréal, 2013.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*