31 déc 2015

Buena Vida

Florence K

buena florence

Quel courage ! Florence K, personnalité connue, nous touche, cette fois-ci par les mots, les émotions, la maladie qui l’a happée, qu’elle a traversée et qu’elle nous dévoile. Avec pudeur, mais sans trop de retenue, avec le sens du partage qui pourra sûrement aider ceux qui se battent avec les mêmes démons intérieurs.
En 2011, la chanteuse vivra une descente aux enfers qui durera six mois et la conduira aux urgences parce qu’elle pouvait attenter à sa vie. Elle sera diagnostiquée comme vivant un épisode dépressif majeur. Elle découvre, à ce moment-là, que son grand-père s’est suicidé, ainsi que son grand-oncle. Sa grand-mère, fuyant la guerre au Liban, a été traitée pour dépression. La génétique peut donc jouer un rôle dans sa maladie.
Florence K nous décrit bien ses symptômes lorsque ses pensées intérieures négatives – son vortex – comme elle le décrit, l’aspire et la fait déraper. On assiste à sa lente remontée, bien accompagnée par son psychiatre, entourée de ses fidèles amis.
J’ai été très touchée par son témoignage franc, par ses recherches sur sa maladie, par sa fragilité, mais aussi par sa force. Je lui lève mon chapeau !

Membre : Laval-Vimont

Florence K. Buena Vida, Éditions Libre Expression, 2015, 324 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*