09 nov 2017

Blessures

Chen, Ying

Blessures Ying Chen

Heureusement qu’en quatrième de couverture, l’éditeur nous fait savoir qu’il est question de Norman Bethune dans ce roman, car il n’y est fait aucunement mention. Il n’en demeure pas moins que c’est un livre fort intéressant à lire.

Le personnage principal est un médecin qui quitte un grand pays d’Occident (vraisemblablement le Canada) pour aller soigner les blessés de guerre dans un pays lointain qui ressemble fort à la Chine.

Ce médecin n’a qu’un seul but dans la vie : soigner les malades, sauver des vies, et ce, peu importe dans quel camp politique se trouvent ces éclopés de la guerre. Et peu importe dans quelles conditions il faut opérer. Nous sommes loin du médecin spécialiste qui voit son salaire augmenté de 50 % en moins de dix ans.

Il est difficile, au début, de comprendre ce qu’on lit, car le style de Ying Chen est un peu emberlificoté comme l’est celui de tout écrivain d’origine asiatique en général, de chinoise en particulier.

Née à Shanghai en 1961, Ying Chen s’installe à Montréal en 1989. Blessures est son treizième et plus récent roman.

Membre : Saint-Jean-sur-Richelieu

Chen, Ying. Blessures, Éditions du Boréal, 2016, 164 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Une réponse pour “Blessures”

Nicole L dit : - 10 novembre 2017

J'ai déjà lu une biographie de Norman Bethune et j'ai admiré son courage, son dévouement et sa détermination. C'est lui qui a inventé le premier traitement pour la tuberculose.

Maintenant je dois rectifier votre opinion sur les médecins spécialistes ayant été, comme ma mère, un de ceux-là. Il y en a beaucoup qui ont les qualités du Dr. Bethune même si cela n'est pas toujours aussi spectaculaire.

Quant à la rémunération des médecins spécialistes je vais vous parler de mon cas. Ayant été de ces spécialistes qui sont au bas de l'échelle, j'ai gagné 65 dollars de l'heure au début et 20 ans plus tard 75 dollars de l'heure tout en ayant à payer moi-même mon bureau etc., voilà la vérité des choses. Il y a des spécialistes qui gagnent beaucoup plus, mais souvent ils ont de très lourdes responsabilités et ils doivent aussi payer bureau, infirmières, etc.

Pour laisser un commentaire

*