18 août 2022

Belle Greene

Lapierre, Alexandra

Belle Greene

De passage à New York il y a quatre ans, j’ai visité la bibliothèque J. P. Morgan. Ce lieu magnifique m’a paru un écrin pour conserver les livres si précieux, mais je ne connaissais rien de l’origine de cet endroit ni pris le temps de m’y intéresser. Ce qui semble être une grave lacune de ma part, mais réparée depuis peu par la lecture de ce livre extraordinaire de l’écrivaine Alexandra Lapierre. Car elle nous relate la création de ce lieu voulu par le magnat de la finance J. P. Morgan et l’histoire de la première conservatrice de la bibliothèque J. P. Morgan en la personne de Belle Da Costa Greene qui l’a administrée avec brio mais, aussi, une page sombre de l’histoire américaine qui est encore d’actualité.

Alexandra Lapierre nous montre comment Belle, par son amour et ses compétences en bibliophilie, a réussi à survivre dans la société post-guerre de Sécession.

Elle, sa maman et sa fratrie ont un secret, mais comment ne pas comprendre Belle de ne pas le révéler, car si c’était le cas, finis sa brillante ascension et ses plans pour faire grandir en elle son amour, sa connaissance des livres anciens et de l’art.

C’est un livre passionnant qui m’a montré, encore une fois, un visage des États-Unis peu glorieux, mais dont Belle a su déjouer la triste réalité d’une société qui aurait pu se créer une nouvelle réalité après la guerre de Sécession, lors de l’ère dite de la « Reconstruction ».

Membre : Christine, Duvernay (Laval)

Lapierre, Alexandra. Belle Greene, Éditions Flammarion, collection Pocket, 2020, 553 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter