05 sept 2019

Azami

Shimazaki, Aki

Azami

Dans cette récente pentalogie (2014 à 2018), Aki Shimazaki, comme à son habitude, nous présente une série de personnages, chacun étant le protagoniste d’une histoire ; leurs destins se croisent d’un roman à l’autre. On peut les lire en peu de temps, indépendamment l’un de l’autre. Toutefois, j’ai aimé suivre le fil de leurs histoires en les lisant dans l’ordre de publication.

Son style est toujours d’une grande maîtrise. Elle sait habilement nous faire sentir l’atmosphère, les traits de caractère et les émotions des personnes tout en nous faisant communier avec la nature, et ce, en si peu de mots : un style d’écriture ciselée, sobre et superbement efficace.

Elle réussit à nous faire partager l’intimité de ses personnages. Son univers romanesque est peuplé d’êtres dont les secrets sont les pierres d’assise du récit. L’intrigue de ces histoires pivote autour du personnage central dont la vie est bouleversée par un événement inattendu ou la rencontre fortuite d’une personne surgissant du passé. Parfois, les mensonges et les duperies, accompagnés de certains remords, longent leurs parcours. Les réminiscences sont autant de véritables plongées dans l’âme, ou si on préfère, dans la psyché humaine.

Les romans d’Aki Shimazaki nous plongent dans la culture nipponne, ce qui confère au texte un certain exotisme favorisé par l’inclusion de termes japonais dont on fournit la traduction. Fascinant voyage au pays du Soleil Levant. Vite que paraisse une autre série de cette auteure d’un extraordinaire talent, qui puise dans le monde végétal pour baptiser ses romans.

Dans Azami (2014), premier roman du cycle L’Ombre du chardon, Mitsuo était rédacteur en chef d’une revue culturelle avant de quitter cet emploi pour fonder sa propre revue d’histoire.

L’auteure sait, avec justesse, nous faire sentir toute la banalité de sa vie jusqu’à ce qu’il vive une relation passionnelle avec Mitsuko, une ancienne collègue de classe alors qu’il était au primaire et de qui il s’était entiché. Cette passion viendra troubler un moment sa vie tranquille à laquelle il décidera de retourner, coupant les liens avec sa maîtresse pour éviter un divorce.

Membre : Monique L. de Cookshire-Eaton

Shimazaki, Aki. Azami, Éditions Actes Sud, Leméac, 2014, 133 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*