28 sept 2017

Anatomie d’un désastre : la crise financière de 2008, de Reagan à Trump

Truffaut, Serge

Anatomie d'un désastre crise financière

L’auteur, antérieurement éditorialiste au quotidien Le Devoir, explore dans ce livre fortement référencé les causes profondes de la crise de 2008 qui a failli ruiner la planète. La catastrophe globale a été évitée de peu, mais des millions de familles et d’individus y ont perdu leur maison et sombré dans la pauvreté. Une lecture déprimante, enrageante, mais nécessaire.

L’idéologie néo-libérale est ici essentiellement en cause. Celle de Ronald Reagan qui, dès son élection en 1980, proclamait que « l’État n’est pas la solution aux problèmes, c’est le problème ». Celle aussi de Margaret Thatcher pour qui « la société n’existe pas. Il n’y a des individus, des hommes et des femmes, et des familles. »

Au nom de cette idéologie, ces deux dirigeants ont entrepris de déconstruire ce qui avait été péniblement instauré par Franklin D. Roosevelt dans les années 1930 pour éviter une autre crise majeure ; leurs successeurs (dont Clinton) ont poursuivi le même processus de déréglementation tous azimuts.

C’est ainsi qu’on a abattu les cloisons entre les institutions financières (banques, sociétés de fiducie, compagnies d’assurances et maisons de courtage en valeurs mobilières) et affaibli, sinon aboli, les mécanismes de surveillance sur ces institutions, qui étaient d’autant plus nécessaires qu’une grande partie de la finance internationale échappe à tout contrôle.

Il semble que nous n’ayons rien appris. Dès son élection, Donald Trump s’est appliqué à affaiblir les modestes mesures de surveillance mises sur pied par le gouvernement Obama. À quand la prochaine crise ?

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Truffaut, Serge. Anatomie d’un désastre : la crise financière de 2008, de Reagan à Trump, Éditions Somme toute, 2017, 282 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*