08 jan 2010

À la hauteur de Grand Central Station je me suis assise et j’ai pleuré

Smart, Elizabeth

A la hauteur de Grand Central Station

Je suis retourné à Yann Martel avec sa quatrième suggestion à notre ami et Premier Ministre du Canada, Stephen Harper pour ne pas le nommer. Cette fois-ci, Yann Martel lui suggère de lire une prose poétique ou un poème en prose : À la hauteur de Grand Central Station je me suis assise et j’ai pleuré.

Il y est question d’un amour interdit. Je ne puis vous en dire plus. Car la poésie et moi, malheureusement… Mais c’est une belle œuvre assurément, surtout si vous aimez les métaphores et les métamorphoses.

Titre original : By Grand Central Station I Sat Down and Wept



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Smart, Elizabeth. À la hauteur de Grand Central Station je me suis assise et j’ai pleuré, Éditions Les Herbes rouges, 1945, 2003, 118 pages.

Catégorie : Romans : biographiques, Romans : histoires d'amour

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*