21 juin 2013

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

L’été s’installe tranquillement et les vacances approchent à grands pas. Ainsi, vous aurez encore plus de temps pour lire, aller au cinéma, au musée… Vous serez tellement enchantés de ce vous aurez lu ou vu que vous vous direz : il faut que le monde entier le sache… Pour ce faire, vous savez que la plateforme idéale est celle des Irrésistibles. Vous me voyez venir, non ? Vous nous avez déjà fait parvenir, depuis janvier dernier, plus de 300 coups de cœur littéraires : continuez ! Merci !

Petite virée du côté de Québec, la semaine dernière, pour voir l’exposition Alfred Pellan. Le grand atelier, présentée au Musée national des beaux-arts du Québec jusqu’au 15 septembre 2013.
Cela faisait 20 ans que le MNBAQ n’avait pas organisé une exposition d’une telle envergure autour des œuvres d’Alfred Pellan.
Cette exposition, comme le soulignait Line Ouellet, directrice générale du MNBAQ, est sous le signe de l’inédit : celui des correspondances, des photos, des collages, des dessins de l’artiste provenant, pour la plupart, du legs Pellan fait par son épouse, Madeleine Poliseno Pelland, décédée en 2010, et des musées qui ont consenti des prêts, comme le MACM et le MBAM.
Les 150 oeuvres graphiques et les 30 tableaux – en majorité des huiles – s’échelonnant de 1926 à 1985, nous plongent dans l’intimité de l’atelier d’Alfred Pellan, surtout celui de Sainte-Rose.
Avec cette exposition, le MNBAQ souligne son 80e anniversaire de manière très festive, en organisant plusieurs activités telles des visites nocturnes les mercredis soirs, des ateliers pour toute la famille, d’autres pour les adultes. Par exemple, vous pouvez entrer dans un photomaton et vous faire prendre en photo, etc.
Pellan (1906-1988) a toujours soutenu que le dessin était à la base de son art. En allant voir cette exposition, vous en serez convaincus. Comme vous le serez, aussi, de l’amour qu’il portait à sa femme, Madeleine.
On sort de cette exposition avec le sourire (je vous laisse le plaisir de la découverte), avec le bonheur de voir des œuvres jamais montrées, avec le sentiment que le Québec fourmille d’artistes de talent, remplis d’imagination. À voir en compagnie de vos enfants ou petits-enfants, car il y en a vraiment pour tous les âges et pour tous les goûts…

Je vous souhaite une très belle fin de semaine et de belles découvertes !


Marie-Anne



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter