17/07

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Si, avant le 7 septembre 2014, vous allez faire un tour du côté du Musée d’art contemporain de Montréal, arrêtez-vous pour voir l’œuvre interactive du Mexicain Rafael Lozano-Hemmer, je vous assure que vous vivrez là une expérience assez unique.
Pulse Room (2006), qui a été présentée à la Biennale de Venise en 2007, était très attendue à Montréal. Cette installation, sous le commissariat de Josée Bélisle, conservatrice de la Collection du Musée, nous propose à voir et à entendre (oui, oui) 300 ampoules suspendues au plafond. Ce qui est original dans ce processus de création, c’est qu’à l’aide d’un système informatique, nos battements de cœur sont « emprisonnés » et renvoyés sous « forme d’impulsions lumineuses » dans l’une de ces ampoules. Pour tenter l’expérience, vous n’avez qu’à prendre dans vos mains un capteur durant quelques secondes. Dès que l’exercice a été fait dans la même salle 300 fois, le processus repart à zéro. C’est-à-dire que vous ne verrez jamais la même luminosité et n’entendrez jamais les mêmes sons dans les ampoules d’une journée à l’autre.
Bonne visite ! Vous m’en donnerez des nouvelles !

Je vous souhaite une très belle fin de semaine et bonnes lectures,
Marie-Anne


Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Dernières nouvelles du Sud

Sepúlveda, Luis

L'auteur chilien, accompagné de Daniel Mordzinski, photographe argentin, va traverser la Patagonie et nous raconter leurs incroyables rencontres dans ce coin de pays si reculé, avec une tendresse infinie comme peut le faire Sepúlveda. Titre original : Últimas noticias del Sur Membre : Germaine-Guèvremont Sepúlveda, Luis. Dernières nouvelles du Sud, Éditions Métailié, 2012, 182 pages. Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

L'Indien malcommode : un portrait inattendu des Autochtones

King, Thomas

L-Indien malcommode Toute personne qui s’intéresse à la réalité autochtone devrait lire ce livre. L’auteur est de descendance cherokee, docteur en études anglaises et américaines de l’université de l’Utah. Il ne présente pas son livre comme un livre d’histoire à proprement dit, mais plutôt comme le résultat d’une conversation avec lui-même. Malgré cela, son récit est à forte teneur historique, raconté sur un ton acide et humoristique. Il se dégage de ses propos une déprimante impression que, tant au Canada qu’aux États-Unis, les Blancs ont tenté, au cours des cinq cents dernières années, d’exterminer les Indiens par tous les moyens (quelle que soit la terminologie employée, comme Autochtones, Premières Nations, tribus, bandes, Métis ou Inuits). Le texte de King regorge de traités bafoués, de populations « relocalisées », de terres occupées ou confisquées, de tentatives d’acculturer les enfants aux « bienfaits » de la culture des Blancs. En passant, l’auteur explique avec clarté pourquoi Elijah Harper a fait échouer l’Accord du lac Meech et comment la crise d’Oka aurait pu être évitée à bon marché. En conclusion, l’auteur dit : « Il ne faut pas se demander ce que veulent les Indiens, mais bien ce que veulent les Blancs. » Sa réponse est simple : « Les Blancs veulent la terre. » C’est à lire. Titre original : The Inconvenient Indian : A Curious Account of Native People in North America Membre : Mercier-Hochelaga-Maisonneuve King, Thomas. L'Indien malcommode : un portrait inattendu des Autochtones, Éditions Boréal, 2012, 2014, 318 pages.

L'Invention de nos vies

Tuil, Karine

L-invention de nos vies Roman dense sur l'identité. Captivant. Comment vivre avec les gens qui nous entourent alors qu'on sait qu'on les a dupés ? Né musulman, il se fait passer pour juif. Sam a changé son prénom et s'en est suivie une méprise sur ses origines. Il est devenu puissant, s'est marié avec une femme influente et fortunée, mais il ne peut vivre dans ce mensonge. Il doit même cacher à sa mère qu'il est marié et qu’il a deux enfants. Des rebondissements, Karine Tuil nous en offre plusieurs qui nous tiennent rivés sur notre chaise. À la fois roman psychologique et suspense. Une auteure à connaître ! Membre : Laval Tuil, Karine. L'Invention de nos vies, Éditions Grasset, 2013, 493 pages.

L'Orangeraie

Tremblay, Larry

Aziz et Amed, deux jumeaux de neuf ans. La guerre. Ils vivent avec leurs parents sur une terre aride qui, à force de dur labeur et de patience, a donné une orangeraie bienfaitrice. Mais de l'autre côté de la montagne, il y aurait des baraquements militaires. Un obus a détruit la maison et leurs grands-parents, Mounir et Shaanan. Quand Soulayed, un ami de la famille, offre au père le moyen de sa vengeance, un plan mortel se met en place. Les conséquences pour les uns et les autres seront dévastatrices. À travers la vie de ces jumeaux se trame toute l'horreur de la guerre, rendue avec une tension palpable et une sensibilité sans pareil. Ce roman nous happe et nous touche infiniment. Membre : Laval Tremblay, Larry. L'Orangeraie, Éditions Alto, 2013, 168 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

La Conquête de Plassans

Zola, Émile

La conquete de Plassans Il s'agit du quatrième volume de la série des Rougon-Macquart. Cette fois, Zola s'attaque à la religion et à la politique : un mélange explosif. Un pur délice pour celles et ceux qui aiment les histoires bien ficelées dans lesquelles les intrigues ne manquent pas. Un vrai suspense du début à la fin. Et quels personnages ! Tous aussi pourris les uns que les autres... sauf quelques exceptions. P.S. : Dans cette collection, il y a des notes explicatives qu'il vaut mieux lire après avoir terminé le roman, car elles vous vendent la mèche presqu'à tout coup ! Membre : Villeray Zola, Émile. La Conquête de Plassans, Éditions Gallimard, collection Folio classique, 1874, 1990, 466 pages.

La Grande Vie

Bobin, Christian

La grande vie « Les livres sont des gens étranges. Ils viennent nous prendre par la main et tout à coup nous voilà dans un autre monde. » Voilà, j'ai enfin ouvert un livre de cet auteur et je me suis émerveillée de mon voyage livresque. Membre : Germaine-Guèvremont Bobin, Christian. La Grande Vie, Éditions Gallimard, 2014, 121 pages.

Le Petit Garçon

Labro, Philippe

Le petit garcon En juin 2014, comme nous fêtions les 70 ans du débarquement de Normandie, j'ai décidé de relire ce livre dont l'auteur ne m'a jamais déçue. Dans ce roman familial biographique, Philippe Labro, petit garçon à la période de ce récit, nous raconte la vie de sa famille en pleine guerre. La belle maison de province sera pour lui un petit paradis, mais aussi un havre de paix pour les gens que son père cache temporairement et même pour l'ennemi. Dans cette maison sur les hauteurs de Montauban avec son jardin merveilleux, l'Histoire et les histoires de chacun se révèlent au lecteur. Membre : Germaine-Guèvremont Labro, Philippe. Le Petit Garçon, Éditions Gallimard, 1990, 299 pages.

Molosses

Johnson, Craig

Molosses Un nouveau Graig Johnson dans un État violent par sa nature et par ses hommes. Le moins peuplé des États-Unis après l'Alaska (2,5 habitants au km2), le Wyoming sert admirablement de cadre à ce polar parfaitement abouti. Tout part d'un bout de pouce déposé dans une glacière dans une casse-auto. À partir de cet indice, nous retrouvons le shérif Walt Longmire, à l'humour désopilant, dans de nouvelles aventures. L'enquête devient rapidement haute en couleur, car Walt se trouve face à deux molosses qui gardent le terrain, à son vieux propriétaire loufoque, à un promoteur immobilier, sans parler d'un jeune couple de paumés et d'une vieille institutrice au charme incontesté. Quelques cadavres viennent bientôt compléter cette affaire. Superbe polar givré (la température ne montera pas au-delà des 15°) où l'auteur dévoile toute sa finesse, son sens de l'intrigue et cet indiscutable amour de la région où il vit. Titre original : Junkyard Dogs Membre : France Cette suggestion est proposée par un lecteur, du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal. Johnson, Craig. Molosses, Éditions Gallmeister, 2010, 2014, 313 pages.

Un homme, ça ne pleure pas

Guène, Faïza

Un homme ca ne pleure pas Mourad, Algérien, vit à Nice avec ses parents et ses deux sœurs. Dounia, l’aînée, ça ne fait aucun doute, ne veut guère finir ses jours avec un cousin du Bled. Elle veut faire carrière. Mina suivra la trace de ses parents. Mourad, quant à lui, se retrouve coincé entre un héritage familial pesant et une culture différente de ses origines et qu’il affectionne beaucoup. Comment se construire une personnalité lorsqu’on vit dans deux cultures différentes ? Faïza Guène pose les bonnes questions. Elle est très drôle, réaliste et cynique. C’est un roman original. C’est écrit d’une façon remarquable. Les personnages sont attachants, touchants et captivants. Une découverte très agréable. Bonne lecture ! Membre : Germaine-Guèvremont Guène, Faïza. Un homme, ça ne pleure pas, Éditions Fayard, 2014, 314 pages. Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

Un vélo dans la tête

Meunier, Mathieu

Un velo dans la tete Ce récit inspiré de faits vécus raconte l'histoire d'un gars qui décide de parcourir la Côte-Ouest à vélo parce qu'il se cherche une vie. Ce sont ses réflexions sur la liberté, ses rencontres, ses lectures. On sent l'influence de Jack Kerouac, mais son écriture est plus proche de celle de Jacques Poulin. Les chapitres sont courts, il y a de l'humour et ça se lit comme une chronique. Membre : Germaine-Guèvremont Meunier, Mathieu. Un vélo dans la tête, Éditions Marchand de feuilles, 2014, 233 pages.

Une autre idée du bonheur

Levy, Marc

Une autre idee du bonheur Agatha s'évade de prison après 30 ans, alors qu'il ne lui reste que cinq années à faire. Pourquoi ? Elle braque son pistolet vers Milly, une inconnue, et lui ordonne de conduire ; s'ensuivra une cavale qui les mènera l'une et l'autre dans des mondes inconnus, tant aventureux qu'émotionnels. Elles en retireront beaucoup et nous nous attacherons à elles dans ce suspense qui se lit d'une traite, facilement. Une bonne lecture d'été. Membre : Laval Levy, Marc. Une autre idée du bonheur, Éditions Robert Laffont, 2014, 402 pages.
pas touche!!!