16/10

Le Billet de la semaine

Bonjour à vous toutes et à vous tous,

Jeudi dernier, en apprenant que le prix Nobel de littérature venait d’être remis à Patrick Modiano j’ai, durant quelques secondes, cessé de respirer. Je n’osais pas y croire. Je me suis dit : « Enfin une consécration à la hauteur de son talent ! » Celles et ceux qui me connaissent un peu savent à quel point j’aime l’œuvre de cet auteur français né en 1945 à Boulogne-Billancourt. De La Place de l’Étoile, son premier roman publié en 1968, à son dernier, Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier (Gallimard, 2014), Modiano a bâti une mosaïque du Paris sous l’Occupation.
Écriture minimaliste, sujet obsessionnel, l’œuvre atypique et inclassable de Modiano ne cesse de me fasciner, de m’intriguer, de me subjuguer. Si l’auteur avait été peintre, il aurait été sans conteste pointilliste, car toute son œuvre est faite de petites touches qui, lorsque l’on regarde l’ensemble, proposent une expérience de lecture hors du commun.
Prenez le temps de lire, déguster, relire, savourer les romans de cet archiviste dans l’âme. Vous ne regretterez pas ce voyage littéraire que nous offre Modiano dans sa ville tant aimée.

Vous avez encore jusqu’au dimanche 19 octobre pour vous inscrire à la bibliothèque Robert-Bourassa, 41 avenue St-Just, à Outremont (entre Wiseman et Outremont) pour assister à la rencontre littéraire qui aura lieu le lundi 20 octobre, de 10h30 à 12h, en compagnie de Naïm Kattan.
L’auteur québécois d’origine juive irakienne, né en 1928 à Bagdad, viendra nous entretenir de son parcours de vie et d’écriture, de son rôle d’intellectuel et de ses coups de cœur littéraires.
L’activité gratuite est ouverte à toutes et à tous. Vous devez cependant réserver votre place en téléphonant au 514 495-6208.

Le samedi 18 octobre, à Radio VM (91,3 FM), dans le cadre de l’émission Entracte, je reçois la chargée de projet Élisabeth Monast Moreau qui vient nous parler de l’exposition Marco Polo - Le Fabuleux voyage, présentée au Musée Pointe-à-Callière jusqu’au 26 octobre 2014.

Première diffusion : le samedi de 12h30 à 13h, en reprise le jeudi suivant, de 17h à 17h30.

Je vous rappelle qu’il est aussi possible d’écouter Entracte en direct à partir du site web de Radio VM

Samedi dernier, je recevais l’auteur et comédien Richard Letendre venu nous parler de sa pièce Qui est ce Ionesco ?, présentée à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier jusqu’au 18 octobre 2014.

ENTRACTE M Poggi - 2014 10 11 Richard Letrendre

Je vous souhaite de très belles découvertes et à la semaine prochaine,
Marie-Anne


Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Cet instant-là

Kennedy, Douglas

Cet instant-la Une belle histoire d’amour entre un écrivain américain et une Allemande de Berlin-Est durant la guerre froide. On la revit vingt ans plus tard lorsque le héros est de retour aux États-Unis. Tout est intrigue où s’entremêlent la Stasi et la CIA. Une histoire d’espionnage plausible qui nous tient en haleine et qui offre de beaux sentiments et une réflexion sur la vie. J’ai adoré et je le recommande. Titre original : The Moment Membre : Verdun Kennedy, Douglas. Cet instant-là, Éditions Belfond, 2011, 492 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

L'Art de la joie

Sapienza, Goliarda

L-Art de la joie Roman remarquable qui se déroule dans la première moitié du siècle dernier en Sicile. Il décrit à travers une figure féminine lumineuse, forte et éminemment libre, la chute de l'aristocratie, l’espérance marxiste et la montée du fascisme. La justesse avec laquelle est évoqué l'intime est stupéfiante et les profondeurs de la psyché semblent n'avoir aucun secret pour l'auteure. Titre original : L'arte della gioia Membre : France Cette suggestion est proposée par un lecteur, du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal. Sapienza, Goliarda. L'Art de la joie, Éditions Viviane Hamy, 1998, 2005, 636 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

L'Orangeraie

Tremblay, Larry

Coup de coeur littéraire à Entracte émission animée par Marie-Anne Poggi sur les ondes de Radio VM.
Tremblay, Larry. L'Orangeraie, Éditions Alto, 2013, 168 pages.
Irrésistibles - 2014 10 11

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

L'Ultime secret du Christ

Santos, José Rodrigues dos

L-Ultime secret du Christ J’avais été fascinée par La Formule de Dieu (2006, 2012) de cet auteur portugais. Ses livres se situent entre une réalité historique et une intrigue policière. « Rome, Bibliothèque vaticane. Patricia Escalona, éminente paléographe, est retrouvée égorgée alors qu’elle étudiait l’un des plus anciens exemplaires de la Bible : le Codex Vaticanus […] Tomás Noronha est aussitôt convoqué par la police romaine […] Les meurtres se succèdent selon le même rituel. Ses talents de cryptologue et sa connaissance érudite des Saintes Écritures vont l’entraîner dans une affaire qui va prendre une tout autre dimension […] Une quête de la vérité qui va le conduire jusqu’en Israël, sur les traces de la plus grande figure de l’humanité : le Christ. » Ce volume nous invite à remettre en question de nombreux passages de la Bible. Bonne lecture ! Titre original : O último segredo Membre : Germaine-Guèvremont Santos, José Rodrigues dos. L'Ultime secret du Christ, Éditions HC, 2011, 2013, 496 pages. Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

L'Univers de Michel Tremblay

Les Musées de la civilisation

L-Univers de Michel Tremblay « Faisant appel aux sens et aux émotions des spectateurs, cette exposition propose un environnement multimédia immersif qui rend un hommage ludique au parcours extraordinaire de Michel Tremblay. Conçue par les Musées de la civilisation, elle puise dans les archives audiovisuelles et les écrits du grand dramaturge et romancier québécois pour rendre compte de toute la puissance de son œuvre. » Tous les amoureux de l'oeuvre de Tremblay y passeront, comme moi, un très bon moment. En sortant, je me disais que j'avais la chance d'être le contemporain d'un génie de la littérature. C'est notre Zola, notre Balzac (sans les longueurs) ! Entrée libre jusqu’au 6 septembre 2015. Membre : Villeray Les Musées de la civilisation. L'Univers de Michel Tremblay, exposition présentée à la Grande Bibliothèque.

Le Veilleur

Kattan, Naïm

Le Veilleur Ce roman comporte deux volets qui alternent. Dans le premier, Eliahou se souvient de sa jeunesse et examine le parcours tortueux qui l'a conduit au rabbinat alors que sa mère voulait le voir devenir médecin. « ... elle attendait la remise de son diplôme pour pouvoir tomber malade ». Le second est le récit des visites que lui font, à son bureau, les membres de sa synagogue. Cette double structure physique du roman se retrouve aussi dans les thèmes traités (culturels et philosophiques). Naïm Kattan familiarise le lecteur avec la culture et les traditions du judaïsme et l'initie aux interrogations existentielles de la pensée juive. Bien écrit, simplement et sans artifices littéraires, ce roman est un bon outil pédagogique, mais pas très excitant à lire. Membre : Lachine Kattan, Naïm. Le Veilleur, Éditions Hurtubise, 2009, 259 pages.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Jonasson, Jonas

Le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire Qu’un vieux ne désire pas fêter son anniversaire, on connaît tous cela, mais qu’il saute par la fenêtre à cent ans pour y échapper, c’est plus rare. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas ri et, à la lecture de ce roman, j’ai beaucoup ri et je ris encore… En y repensant, il y a deux histoires qui se côtoient. La première ressemble à une comédie de Louis de Funès tellement c’est absurde et loufoque, mais notre centenaire en a une deuxième, puis une troisième et tutti quanti… Et c’est l’histoire politique du XXe siècle où, par le plus grand des hasards, notre centenaire était mêlé à peu près à tout. Cherchez la différence avec la première histoire et notre ami Louis de Funès… Une lecture qui m’a donné beaucoup, beaucoup de plaisir. Titre original : Hundraåringen som klev ut genom fönstret och försvann Membre : Cercle littéraire Bridge-Québec Jonasson, Jonas. Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Éditions Presses de la Cité, 2009, 2011, 453 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

Les Gardiens des portages : l'histoire des Malécites du Québec

Michaud, Ghislain

Les gardiens des portages On a bien entendu parler des Hurons, des Algonquins, des Iroquois. Mais des Malécites ? C’est pourtant un groupe reconnu par le Québec en 1989 comme la onzième nation autochtone. Dans ce livre très fouillé, Michaud raconte la saga d’un groupe qui, bien avant l’arrivée des Blancs, habitait un territoire allant du St-Laurent (à la hauteur de l’Isle Verte) jusqu’à la baie de Fundy, et qui se trouve aujourd’hui morcelée entre le Québec, le Nouveau-Brunswick et les États-Unis. Cette communauté, déjà peu nombreuse à l’origine, a été décimée par les épidémies. Elle a subi les effets néfastes de la Loi sur les Indiens et son territoire ancestral a été morcelé par les Blancs. Elle a bien failli s’éteindre car bien avant 1950, le conseil de bande avait disparu. C’est par l’effort de quelques individus qui soupçonnaient avoir une filiation indienne que des recherches ont été entreprises. La communauté s’est reconstituée et s’est donné des institutions. Une histoire étonnante, qui s’est déroulée tout près de nous. Membre : Lucienne Michaud, Ghislain. Les Gardiens des portages : l'histoire des Malécites du Québec, Éditions GID, 2003, 303 pages.

Les Vents de Vancouver

White, Kenneth

Les vents de Vancouver Cet écrivain-voyageur, adepte du nomadisme intellectuel, nous propose un itinéraire de Vancouver jusqu'en Alaska, traçant un portait épistolaire de tout ce qu'il rencontre. J'ai aimé ce livre de Kenneth White car, que ce soient les personnes, les animaux, les lieux décrits, nous sommes au cœur de son périple. Membre : Germaine-Guèvremont Kenneth, White. Les Vents de Vancouver, Éditions Le Mot et le Reste, collection Écrits, 2014, 176 pages.

No Man Iceland

Artero, Damien

No Man Iceland Je suis fan de la famille Artero et Million qui parcourt la planète en tandem avec ses enfants. Leur authenticité, leur vitalité et leur façon d'appréhender le monde me donne ma dose de bonne humeur. Membre : Médiathèques de Romans Artero, Damien. No Man Iceland, Éditions Arthaud, 2012, 231 pages.

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

Modiano, Patrick

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier Jean Daragane, un vieil écrivain perclus de solitude, oublié de tous, reçoit un jour un coup de fil d’un certain Gilles Ottolini qui souhaite lui rendre un carnet d’adresses qu’il aurait perdu et qu’il a retrouvé par hasard. C’est en tout cas ce qu’il prétend, mais… Cet évènement d'apparence anodine va le propulser, bien malgré lui, dans une enquête sur son passé. Passé et présent se confondent dans l'enquête que mène, entre Paris et Saint-Leu-la-Forêt, l'écrivain qui est aussi le narrateur de cette histoire. Étant petit, il fut sans doute mêlé à un fait divers... mais dans sa mémoire, le temps a fait son œuvre : certaines scènes vécues lorsqu'il n'était encore qu'un enfant lui reviennent intactes, d'autres fois, il était déjà adulte, mais c'est l'oubli qui prédomine... D’une belle écriture, Patrick Modiano est un enquêteur de l'intime. Un vrai style. Les mots y sonnent justes, clairs, directs et pourtant son univers ne me parle pas, ne me touche pas. Membre : France Cette suggestion est proposée par un lecteur, du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal. Modiano, Patrick. Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, Éditions Gallimard, collection Blanche, 2014, 160 pages.

Thérèse Raquin

Zola, Émile

Therese Raquin J’étais très réticente à lire Émile Zola, mais le film de Marcel Carné (1953) avec Simone Signoret m’a incitée à plonger. Le livre est écrit comme un policier. Les mots employés sont encore dans le dictionnaire, mais désuets, étonnants par endroit : comment des gens si peu instruits peuvent-ils avoir ce vocabulaire ? Si les temps modernes nous font prendre des raccourcis hasardeux dans notre vocabulaire, la conduite des héros n’a elle, hélas, rien de changé : la mentalité des humains suit son petit bonhomme de chemin, voir les manchettes des journaux, les crimes pas vraiment plus violents, mais plus accessibles visuellement, « the show must go on » ! Ils sont aussi décrits sans éclat et sans cette poésie propre à la langue écrite de 1867. Bref, je crois que relire les auteurs des siècles derniers nous fait prendre conscience que rien ne change. Nous avons juste des mots savants pour les décrire. Merci, Monsieur Zola, je me suis régalée. Membre : St-Léonard Zola, Émile. Thérèse Raquin, Éditions Le Livre de poche, 1867, 1986, 284 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.

Un ange cornu avec des ailes de tôle

Tremblay, Michel

Un ange cornu avec des ailes de tole L'auteur raconte le chemin qu'il a parcouru, de l'adolescence jusqu’à la publication de son premier livre. Il parle beaucoup du savoir-écrire, mais est aussi très inspirant sur le savoir-lire. À travers la lecture des romans, il apprend aussi bien la géographie, la physique que l'histoire, mieux qu'à l'école, et il apprend aussi la vie. Il raconte son adolescence dans une famille qui lui offre un bain de lecture et il se pose des questions : « Le besoin de s'exprimer est-il plus fort que le talent pour le faire ? » et « Est-ce que seul le talent donne le droit de s'exprimer ? » À travers ses lectures passionnées, d’Eschyle à Gabrielle Roy, la réponse arrive : « C'est ça (à ce moment-là le théâtre), c'est ça que je voudrais faire... Ça m'était entré dans le corps, dans le cœur, pour le reste de mes jours. » Comme si cela n'était pas assez, le livre nous raconte une époque de façon tout à fait délicieuse et émouvante, comme tous les autres livres que j'ai lus de cet auteur remarquable. Membre : Île-des-Sœurs Tremblay, Michel. Un ange cornu avec des ailes de tôle, Éditions Actes Sud, Leméac, 1994, 245 pages.

Une brève histoire des Indiens au Canada

King, Thomas

Une breve histoire des Indiens au Canada Thomas King est un intellectuel respecté, issu des Premières nations du Canada. Cette brève histoire n’est pas un catalogue de dates et de traités. King nous propose plutôt sur un ton acide, des récits à la limite du fantastique et de l’humour noir, qui mettent en scène les préjugés des Blancs par rapport aux Indiens. C’est ainsi qu’on assiste à une migration d’Indiens qui se frappent sur les gratte-ciel de Toronto, à l’invasion d’une ville par des animaux de la forêt qui ne savent plus où aller après la déforestation et à l’envoi par la poste et par erreur d’un bébé blanc dans une réserve indienne. C’est d’abord surprenant, puis on décode les métaphores cachées derrière ces récits déjantés qui parlent d’une réalité troublante et passée sous silence. Titre original : Short History of Indians in Canada Membre : Lucienne King, Thomas. Une brève histoire des Indiens au Canada, Éditions du Boréal, 2005, 2014, 291 pages.
pas touche!!!